26/05/2008

dors mon ange

dormir[1]

le petit bisous de bonne nuit,
la pression de ta tête contre mon torce,
ton doux souffle glissant sur mon cou,
ta peau douce et chaude sous mes mains,
et voici une merveilleuse nuit qui commence...

quand enfin tu t'endors, un main caressante parcour ton ventre
cette main qui peut-être te caresse aussi dans ton rêve
des "je t'aime" que je prononce qui se perdent dans tes songes,
qui sait rêves-tu de nous?

enfin moi même je m'endors
mais a chaque réveil durant la nuit je n'ai qu'une chose en tête
me rapprochez de toi.
passer ma main au-dessus de toi
t'enlacer pour que tu te sentes protégée et au calme

entendre ton souffle calme déchirant gentiellement la torpeur de la nuit
tes mouvements qui de temps en temps font découvrir une partie nue de ton corps
cette peau si douce qui attire à coup sur ma main

au petit matin, me réveiller avant toi
pour mieux te réveiller à mon tour
des petites caresses matinales au bisous tendre
voir tes petits yeux s'entrouvrir
découvrant ainsi ces yeux encore endormis et d'un bleu vert éclatant
voir la douce lumière éclairant ton visage si pur
tout ça me rend de bonne humeur et amoureux

cette poésie s'arrête à ton levé
mais reprendra de plus belle la prochaine nuit
où tu sera de nouveau là contre moi
et ou je pourrai murmurer à ton oreille
un "je t'aime" qui me viendra du plus profond de mon coeur
****by me***

16:32 Publié dans Amour | Commentaires (1) | Tags : amour, jenn, ange, moi

23/05/2008

toujours pour la plus belle des belles!

SP_A0036

J'ai une soudaine envie d'écrire quelque chose... je me sens de nature écrivain :)

Au départ ce blog n'était pas fait pour cela. Comme tu peux le voir certains poèmes sont noirs. Surtout ceux que j’ai moi-même écrit.

Comme tu le sais j’étais une personne noire.

Je n’avais pas de but dans ma vie. Pour moi la vie  ne signifiait rien. Je me sentais seul mais je ne le montrais pas.

Puis j’ai connu l’amour j’étais sur un petit nuage et puis paf  la poitrine qui se resserre et puis le cœur qui se déchire…  après mon premier amour je ne me sentais pas bien je me disais que je ne pouvais plus donner autant pour en recevoir si peu.

Vain ensuite le suivant et là aussi une déception mais plus forte encore… par après je ne savais plus aimer (période de Virginie pour te situer). Tu le sais déjà sans doute que pendant cette période, je m’en foutais de tout et ça ne me faisait pas grand-chose de perdre ma « petite amie ».

Et puis…

Et puis….

TOI !

Oui TOI en MAJUSCULE s’il vous plaît car tu es vraiment la femme que j’attendais. Je m’étais dit que je ne pouvais plus aimer. Ne plus tomber dans ce tourbillon qui ma fait tant de mal et pourtant… dès les premiers instant avec toi mon cœur s’accéléra, une lumière éclaira mon intérieure et cette lumière c’était toi.

Je savais que tu étais celle que je cherchais depuis tant de temps.

 Celle avec qui je partagerais tout.

Les bons comme les mauvais moments de la vie.

Celle qui ne me fera plus connaître ce tourbillon de mal mais qui me fera connaître une douce brise caressant et enrobant mon cœur.

 La personne que je protégerais jusqu’à la fin. Celle avec qui je ferai le reste de ma vie et plus encore s’il y a quelque chose après.

Tu te diras certainement que tu n’as pas fait grand chose pour me sortir de ma noirceur intérieure ? Et pourtant crois moi tu as fait beaucoup.

 Regarde déjà une chose, le skyblog n’a plus avancé des masses dans les poèmes noires…3-12-2006 pour le dernier article « noir » !!!troublant la date non ??

Enfin, chaque matin, je sais pourquoi je me lève. Je sais que quelqu’un dans ce monde m’aime. Certes mes parents et ma famille aussi mais pas du même amour.

Toi tu me donnes cet amour que je cherchais tant. Ce bonheur que je pensais ne jamais connaître.

Je voudrais être l’homme parfait mais ça n’existe pas. Je sais que j’ai des défauts. Mais j’essaierai d’être l’homme qui pourra te rendre heureuse,  protégée,  souriante, joyeuse, plein de bonheur et aussi épanouie.

Je sais que sur la route du bonheur des embuches peuvent survenir mais sache que je serai là et que ces ennuies on les surmontera…comment ? Simple parce qu’on s’aime et qu’avec cet atout rien n’est insurmontable.

Parfois, j’imagine notre futur, nous deux dans notre petite maison, avec nos enfants. Me levant le matin et te voir à côté de moi encore à moitié endormie. Et au soir, nous deux dans un divan l’un contre l’autre regardant la télé. Ne serrais-ce pas beau ?

Notre couple sera un modèle sur les autres couples.

Chaque jour qui passe, je pense de plus en plus à toi et tous mes malheurs s’effacent. Dès que je vois ton visage dans mes pensées, je ne rêve que d’une chose le toucher en réalité.

Tu es jolie et magnifique de l’intérieure comme de l’extérieure. Tu as plein de qualités et surtout… tu m’aimes et je t’aime aussi.

Peut-être que pour le moment c’est difficile que tu sois heureuse à 100% ; quand je parle de ça, je pense au fait qu’on n’a pas encore notre petit chez nous. Et que par moment tu dois parfois voir rouge de temps en temps ! Je comprends tout à fait mais malgré ça, se ne sera pas ça qui fera écrouler notre bonheur et notre amour.

Notre bonheur  est en béton armée et rien ne pourra le briser ni l’ébranler ne fusqu’un petit peu.  Notre bonheur c’est toi et moi. Rien d’extérieure pourra changer cela ni contrecarrer cela. J’espère que tu penses comme moi. J’espère être la personne en qui tu pourras toujours être fier. En te disant : « ça c’est mon homme !!! ».

 Je veux que tu sois fier de moi.je veux t’apporter le bonheur et la joie.

 Je veux balayer la tristesse et la noirceur.

Je veux être la personne à qui tu peux tout dire.

La personne sur qui tu peux te reposer. Qu’entre nous il n’y a pas de secrets.

Sache encore ceci : tu me rends heureux. Chaque fois que je te vois je me sens bien. Tu es  la femme de ma vie. Je veux finir mes jours auprès de toi. Je parle très sérieusement. Je ne dis pas ça comme un adolescent de 14 ans qui dit « je t’aime pour la vie » alors que ça fini 1semaine après ; non moi c’est pour toujours et TOUJOURS !!!!

Je souhaite de tout cœur que tu n’aie jamais de doute sur mon amour. Que tu te pose jamais de questions comme « est-ce qu’il m’aime encore » cette question raye la direct de tes pensées.  Et remplace là par « il m’aime et il m’aimera toujours et pour toujours ».

Oui mon amour je t’aime et je t’aimerai encore encore et encore…toujours et pour toujours.

Bonheur, joie, vie, calme, sérénité, Amour,… tout ces mots n’ont qu’une seule et même définition à mes yeux et cette définition est tout simplement : TOI et MOI !!!

Si au fond de toi tu partages cette définition alors nous, ensemble on sera encore plus haut que le mot « AMOUR » je ne sais pas ce qu’il y a de plus fort mais je sais que toi et moi on sera au dessus ce ça.

Je finirai par ça :

« Mais je veux être près de toi

Je veux partager chaque souffles avec toi

Je veux te connaître

Je veux voir ton sourire chaque matin

Te regarder dans tes yeux chaque soir

Pour le teste de ma vie

Ici avec toi, près de toi

Je veux être près de toi »

 

Je t’aime mon ange très fort et pour toujours

 

 

 

 

01:47 Publié dans Amour | Commentaires (1) | Tags : amour, jenn, ange

03/12/2006

mi ange/mi démon

45454

 

mi ange
quand mes propos sont serin et terre à terre
pour protégrt des ames suicidaires

 

mi demon
quand la lames de verre penètrent ma peau
et que j’aimerais que mon sang coule a flot

 

mi ange
quand mon sourire et mon regard s'illumine
et quand une seconde il n’y a plus une seule mauvaise mine

 

mi demon
quand mes yeux sont noirs comme des armes
et quand une seconde ils virent aux larmes

 

mi ange
quand mon rire éclatant voit le jour
et quand je dis je t’adore pour toujours

 

mi demon
quand mon coeur senmèle et que j’aimerais mourir
quand je m’isole de trop souffrir

 

mais ma partie démon est tellement forte
que mon sourire devient larme
que mes belles armes me font souffrir
que ma vie d’un jour
veut se finir pour toujours
que mon bras érafflé
aimerait se mettre a vraiment saigner....

18:42 Publié dans dark | Commentaires (1) | Tags : ange, texte, mourir

confidence

583235509

 

je suis perdu dans mes pencé
je ne sait meme plus qui tu est
je ne sait pas qui je suis
suis-je un demon parmis la nuit?
ou se petit ange du jour
qui te guète depuit toujours?

comment pourrais-je te croire
toi qui m’a fait broyer du noir
mai si je ne peu croire en toi
toi que j’aime plus que moi...

...en qui pourrais-je faire confiance
pour me confier en permanence...

18:31 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : texte, ange

dort dort

436906490

Dort, dort petit ange,
Dort pence a moi
Dort, dort petit ange,
Dort demain tu ne sera plus là
Dort, dort petit ange,
Dort pendan que je te tue
Dort, dort petit ange,
Dort demain tu n'existeras plus
Dort, dort petit ange,
Dort et rêve de moi...

18:27 Publié dans dark | Commentaires (1) | Tags : texte, ange

18/09/2006

uan ange frappe à ma porte

Un signe, une larme,
un mot, une arme,
nettoyer les étoiles à l'alcool de mon âme

Un vide, un mal
des roses qui se fanent
quelqu'un qui prend la place de
quelqu'un d'autre


Un ange frappe a ma porte
Est-ce que je le laisse entrer
Ce n'est pas toujours ma faute
Si les choses sont cassées
Le diable frappe a ma porte
Il demande a me parler
Il y a en moi toujours l'autre
Attiré par le danger


Un filtre, une faille,
l'amour, une paille,
je me noie dans un verre d'eau
j'me sens mal dans ma peau


Je rie je cache le vrai derrière un masque,
le soleil ne va jamais se lever.


Un ange frappe a ma porte
Est-ce que je le laisse entrer
Ce n'est pas toujours ma faute
Si les choses sont cassées
Le diable frappe a ma porte
Il demande a me parler
Il y a en moi toujours l'autre
Attiré par le danger


Je ne suis pas si forte que ça
et la nuit je ne dors pas,
tous ces rêves ça me met mal,


Un enfant frappe à ma porte
il laisse entrer la lumière,
il a mes yeux et mon coeur,
et derrière lui c'est l'enfer

Un ange frappe a ma porte
Est-ce que je le laisse entrer
Ce n'est pas toujours ma faute
Si les choses sont cachées

Ce n'est pas toujours ma faute
Si les choses sont cassées


Ce n'est pas toujours ma faute
Si les choses sont cachées

 
**gothika tristana***

19:51 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : ange, texte

17/09/2006

vole

 

Vole vole petite aile
Ma douce, mon hirondel
le
Va t'en loin, va t'en serein
e
Qu'ici rien ne te retienn
e
R
ejoins le ciel et l'éther

L
aisse-nous laisse la terre
Q
uitte manteau de misère

Ch
ange d'univers

Vole vole petite sœur
Vole mon ange, ma douleur

Qu
itte ton corps et nous laisse
Qu'enfin ta souffrance cesse

V
a rejoindre l'autre rive
Celle des fleurs et des rire
s
C
elle que tu voulais ta
nt
Ta vie d'enfan
t

Vo
le vole mon amour
P
uisque le nôtre est trop lourd
Puisque rien ne te soula
ge
Vole à ton dernier voyage

che tes heures épuisées
Vo
le, tu l'as pas volé
D
eviens souffle, sois colomb
e
P
our t'envol
er

V
ole, vole petite flamme
V
ole mon ange, mon â
me
Quitte ta peau de misè
re
Va retrouver la lumièr
e

16:33 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : texte, ange

08/09/2006

tu es un ange du mal...mais...jtm

 

Je suis l’ange déchu,

Je suis l’ange du mal,

Je suis l’ange des ténèbres,

Je suis  l’incarnation du mal,

L’enfer est mon monde,

La souffrance m’est éternelle,

La joie n’est que souffrance,

Le bonheur est la souffrance,

Je ne suis rien,

Rien dans ce monde,

Simplement une tache

Personne ne m’apprécie

Et pourtant….

Pourtant toi mystérieuse jeune femme

Toi tu oses me parler

Me regarder comme si j’étais une simple personne banale

Ton regard si pur si beau me rend malade

Et pourtant…

Pourquoi je me sens bidard quand tu es là

Quand tu n’es pas là je ressens un manque

Une solitude qui me pèse

Quand je te vois mon regard ne peut se détacher du tien

Je suis figé telle une statue

Pourquoi tu me fais souffrir

Pourquoi je souffre moi ange de la mort

Tu es comme un ange qui purifie tout sur son passage

Toi…

Ta beauté…

Ta sympathie…
ton regard…

Tout me rappel cette bonté qu’on ces hommes

Ce sentiment qu’on appelle « joie »

Pourquoi MOI je ressens cela…

Tu es pire que moi !

Tu  me fais souffrir par ta gentillesse,

Ta beauté et ton amour…

Alors…. Arrête…

J’ai l’impression que toute la souffrance que j’ai donnée me retombe dessus

Demain je te dirai au revoir car je ne peux supporter encore cette tendresse

Finalement qui de nous deux fait le plus de mal ?

***de moi***

19:07 Publié dans Amour | Commentaires (0) | Tags : ange, texte, moi

05/09/2006

A l'écoute d'un Ange

 

Dans ma tête une constellation d'étoiles a explosé
Quand m'embrasser avec grâce m'a demandé une fée.
A cet instant s'est arrêté de cette demande très osée
Mon cœur blessé du départ de mon amie bien aimée.

Ce baiser surprenant, subtil, gracieusement demandé
Arrêtant un instant le temps m'ayant plus que perturbé.
Me ramenant dans ma jeunesse où je ne savais pas oser
Dire ou acter mes sentiments à la femme que j'aimais.

Ai-je rêvé de ce joli baiser qu'une fée m'a demandé ?
Baiser que mon premier amour avait tant recherché
N'ayant jamais par peur osé demander ou lui voler
A cette femme qui m'interpelait au-delà de sa beauté.

Pourtant de ce baiser velouté ma tête n'a pas tourné
Calmant mon cœur trouvant enfin ce qu'il cherchait.
Je savais que de là-haut mon amie me surprendrait
En fin de vie m'ayant visité m'avertissant de ce fait.

Ce qu'ensemble m'a-t-elle dit nous n'avions pas osé,
Une fée que tu connais viendra un jour te le proposer.
Ose avec elle ce qu'avec moi par peur tu n'as pas fait,
Tu rétabliras ta destinée et moi un repos bien mérité.

La raison humaine doute de l'âme et de sa destinée
Toi-même mon ami de mes sentiments trop tu as douté
Pour toute ta vie en être perturbé et parfois t'égarer
Même si avec courage tu as su faire face à l'adversité.

Pourtant le doute que tu as eu du destin t'a été pardonné
T'offrant une bonne et douce compagne digne de ta destinée,
Comme pour moi un mari attentionné pour de toi me consoler
De l'abandon brutal torturant mon cœur qui t'était destiné.

Tu n'en as pas tenu compte et tu as continué à chercher
Un bonheur qui pourrait apaiser ton âme restée esseulée,
Risquant de damner celle-ci et d'oubli me perdre à jamais
Dans ces mouvances cycliques des vies qui sont d'éternité...

 

Ton impatience m'a fait souffrir et de ma vie bien l'écourter
Ne regrettant rien car tu m'as fait malgré tout bien évoluer
Par ta connaissance tu m'as beaucoup enseigné et rassuré
Retirant en moi cette peur de la mort si souvent réprouvée.

Tu m'as laissé partir à ma demande que tu n'as pas rejetée
Sachant que longtemps mon départ te ferait souvent pleurer.
Pleure mon ami, oui pleure cela te met sur la voie de la vérité
C'est ma façon pour te visiter connaissant bien ta sensibilité.

Ce n'est pas de la tristesse ni du chagrin pour toi tu le sais
Mais un moyen pour l'âme dans le corps de bien se purifier.
Etat nécessaire pour continuer l'œuvre que tu as commencée
Par une fée qui depuis longtemps j'ai obtenue à ta destinée.

Dans mon état mortel inconsciente de cette démarche j'étais,
Pourtant à plusieurs reprises de ce fait je t'en avais parlé.
Cela sortant de notre compréhension à nous deux il est vrai
Maintenant la connaissance j'ai de par ma liberté retrouvée.

Elle sera celle qui te mènera auprès de moi dans les nuées
Sans à cause de toi mettre en péril d'autres âmes éprouvées.
Comme la prunelle de tes yeux prend soin de cette envoyée
Pour que ma prière quand tu m'as abandonnée soit exaucée.

J'ai obtenu mon ami qu'une vraie fée soit pour toi envoyée,
Depuis longtemps il a été permis à tes yeux de la contempler.
Mais de t'égarer dans tes voix cela ne t'a nullement empêché
Sans comprendre en fait que c'est elle dans ta tête te parlait.

Préférant de nouveau par doute chercher quoi je ne sais
Profitant bien souvent jouir de cette vie plutôt par excès.
Oui je te fais des reproches mon ami mais je dois t'éclairer
Afin que tu puisses de ton destin tracé ne plus t'en écarter.

Pour cela de cette rencontre avec cette fée j'ai précipité
Avant que tu prennes encore d'autres chemins détournés
Alimentant tes espoirs pour découvrir la paix recherchée
Te faisant oublier le comportement d'un homme insensé...

 

Je sais, en ce moment tu souffres de tes erreurs passées,
Mais cela t'ouvrira les yeux sur ton égarement passager.
Ta bonne volonté restera veine si tu n'arrives à remédier
A la grande cécité de ta raison face à la vie et ses réalités.

Car tout comme avec moi tu savais bien combien je t'aimais
La fuite par peur d'avouer tes purs sentiments as-tu préféré.
Depuis longtemps tu savais que vers toi elle est très attirée,
Mais ton cœur endurci par peur reste hermétiquement fermé.

Maintenant tu n'as plus d'excuse à poursuivre ta destinée,
Ayant osé te demander ce que je n'ai pas su bien exprimer.
Agis bien pour lui permettre de réparer ce que tu as cassé,
Ce rouage si subtil que le destin avait parfaitement minuté.

Si tu ne réponds pas à celle que je t'ai par amour envoyé,
Les souffrances et privations que jusque là tu t'es imposé
Ainsi que toutes recherches dans ce monde très dégénéré,
Pour rien cela ne t'aura servi si ce n'est qu'à recommencer.

Tu quitteras la terre dans l'ignorance et la peur redoutée,
Une errance perpétuelle dans l'échelle du temps d'éternité
T'emmenant par déraison au gré de tes souhaits contrefaits,
Pour me laisser orpheline de toi âme sœur tellement désirée.

Avec mes yeux qui ne sont plus charnels mais bien réalités
Je vois encore sur terre une âme fuyant la peur de la vérité,
Ame qui pourtant du premier regard avait su si bien adopter
A mon égard une belle attitude digne de ces preux chevaliers.

Avec force et amour les désirs très pieux de bien me protéger
Reconnaissant bien en moi cette petite fille aux origines innées.
Enfante dont l'âme dans ce monde mortel était très effrayée,
Me faisant espérer que de toi plus jamais je ne serais isolée.

Oui mon ami, oui je sais les souffrances par toi endurées,
Une enfance malheureuse et incomprise pour toi a été,
Créant une carapace d'homme fort confiant et bien posé,
Laissant à la porte de ton cœur celles essayant de le percer...

 

Mais connaissant la tendresse de ce cœur meurtri et pour moi destiné,
Toujours de me baigner dedans a été pour moi mon souhait recherché.
Mais toi en grandissant ce cœur de plus en plus tu en as fermé l'accés,
Me paralysant et faisant me comporter pour te provoquer sans succés.

Cette attitude t'a en réalité de moi plus éloigné maintenant je le sais.
En ce moment tu pleures mon ami comme aussi j'ai beaucoup pleuré,
Car tu te retrouves dans ma situation de jeunesse face à une vraie fée
Qui te fera souffrir de la même souffrance que toi-même m'a imposée.

Ne prends pas cela comme une vengeance de ma part mon bien aimé,
Mais pour t'aider è effacer une erreur dans le parcours de ta destinée.
Cette fée est une âme sacrée qui est plus évoluée que nous dans la nuée,
Respecte et protége la bien car elle est plus fragile dans son état délégué.

Tu n'as plus l'excuse de la jeunesse mais une connaissance aisée
Que tu as maintenant pour faire sans aveuglement ce que tu sais,
Afin que je puisse de cette course folle de la vie enfin me reposer
Et jouir de ta présence pour ensemble comme un astre rayonner.

Comporte toi avec elle comme avec moi petite tu l'as si bien fait,
Sans faire l'erreur par peur de la femme que dans ta jeunesse j'étais.
Affronte ce que d'elle tu vas ressentir en laissant ton cœur se libérer
Pour réussir ton passage sur terre et laisser un vrai message de paix.

Les liens du sang sont importants pour l'humanité c'est vrai,
Mais assurément pas les mêmes liens pour les âmes cela n'est.
Chaque âme a la capacité pour retrouver son âme sœur incarnée
Malheureusement les désirs humains font des unions dégénérées.

Toi mon ami tu m'as reconnue avant d'être du désir prisonnier,
Cette puissance te possédant ôtant ta pureté, la peur t'a gagné,
Cette peur pourtant t'a permis de ta mémoire ne pas m'effacer
Et toujours souvent par erreur inlassablement me rechercher.

Ton comportement pour l'humain gênant et incompris il pourrait,
Supporte avec courage ces dérangements et ne sois pas courroucé,
Laissant tes apparences pour ce qu'elles sont, fausses à dire vrai
Pour laisser œuvrer dans ton cœur l'amour qui est ta nature vraie.

 

Oui, la nature de l'âme tire son origine de l'amour vrai tu sais ;
C'est ce mouvement dans le corps qui souvent au cœur est associé,
Faisant croire à l'humain que ses sentiments sont là bien placés,
Ne percevant pas ce mouvement qui comme le cœur est en activité.

Ce mouvement qui n'est pas le battement du cœur que l'on connaît
Se produit pourtant dans le corps en entier y étant bien dissocié.
Le cœur se calque sur ce mouvement régulier battant dans la durée
Irrigant aussi l'ensemble du corps pour le garder en bonne santé.

Toi mon ami ce mouvement subtil de l'âme en toi tu l'as trouvé,
Quand ton cœur et ta respiration consciemment tu as pu arrêter,
Ressentant bien ta peur mais moins grande que celle de me déclarer
Ton amour d'enfance perturbé par le désir de la femme que j'étais.

Tu as compris que dans cet état l'âme pouvait bien s'activer
Et se libérer du corps pour dans toute sa puissance rayonner.
Mais toi mon âme chéri tu n'as sur terre rien â démontrer
Si ce n'est que l'amour est le seul chemin vers la liberté.

Mais ne précipite pas ton départ de cet endroit où tu es basé
Forçant la destinée afin d'apaiser tes souffrances isolées.
Reste bien en place et sois toujours fort face à l'adversité,
Des larmes de joie de mon âme s'écouleront je te le promets.

Le cœur de mon âme exultera de voir sur terre scintiller
Celui qui pourtant parjure a toujours eu sur moi un attrait.
Le reconnaissant comme le pilier de mon éternelle destinée
Arrivant par amour pour moi à surmonter ses peines cachées.

Comprends mon ami que sur terre les difficultés acérées
Ne sont pas à l'arrivant au gré distribuées mais dotées,
Selon ses propres besoins à sa demande pour bien avancer,
Oubliant une fois incarné ce sur quoi il s'était engagé.

Dans ton état incarné, de l'échelle du temps tu as oublié
Ce pourquoi ensemble sur terre d'y venir avions nous opté.
Tu savais avec ces souffrances ce que tu allais supporter
Mais pour moi ce risque avec toi j'ai pris par fraternité...

 

Oui je t'assure mon ami de la vie pas tout tu ne connais,
Sur terre bien réelle mais grossière et éphémère elle est.
C'est pour nous faire prendre conscience de notre réalité
D'âmes éternelles ayant besoin pour évoluer de se purifier.

La raison humaine en contradiction d'avec ce qu'elle est,
Cherche à justifier sa présence dans cette vie effrénée,
Étouffant l'âme qui à sa source est une lumière innée,
Malheureuse dans son incapacité à produire ses effets.

Elle oublie son objectif sur cette terre quand elle y est,
Etouffée par la raison de ce corps qu'elle vient animer.
Elle si belle se ternit dans cette corruption indomptée,
Au point d'oublier sa vrai nature et sa raison d'exister.

N'oublie pas ce que je dis mon ami et reste bien éveillé.
Les désirs puisés de l'âme sont en fait habilement dévoyés,
Satisfaisant sur terre la raison qu'en tyran s'est imposée.
Jouant une simulation d'amour pour de l'âme se justifier.

Tu te rebelles à écrire ce que je viens de t'expliquer,
Te préoccupant plus de ce que les gens vont en penser.
Mais ce n'est pas pour eux mais pour toi que je le fais
Alors écris pour éviter dans quelques temps de l'oublier.

L'amour de la raison humaine est fait de désirs dénaturés,
Toujours purs à son commencement mais trop vite galvaudés
Par la jouissance qu'elle occasionne dans la vie en réalité,
Retirant à l'âme les effets de l'origine de son désir premier.

Ce que je ne comprends pas de toi mon ami très désiré,
C'est que tu as acquis durement la perception de ce fait,
Mais très vite tu l'oublies pour revenir dans des excès
Oubliant que tu es moins excusable que celui qui ne sait.

De mon vivant parmi vous je ne ressentais de toi ce fait.
Maintenant mon cœur vibre de douleur quand il a détecté
La naissance en toi de ce désir pur de ton âme évoluée,
Finissant dans la recherche d'une jouissance insensée...

 

Comme pour une drogue tu te promets d'arrêter d'y toucher,
Après une dernière fois avec satisfaction bien consommée.
Tu sais que jamais si tu ne te décides tu ne pourras y arriver,
Comme pour me déclarer tes sentiments tu as toujours repoussé.

Toi qui as cette connaissance tu dois par amour t'y conformer
Pour que tous les êtres qui t'aiment puissent en bénéficier,
Telle à une source vive l'envie de joie venir si abreuver
Pour alimenter en énergie leur âme en grande difficulté.

Oublie les désirs superflus de ton corps périssable qu'il est,
Laissant ceux purs de l'âme qui ne demandent qu'à s'exprimer,
Pour permettre à l'amour en toi de produire tous ses effets,
Pouvant te réjouir d'avoir réussi, là où je suis à me combler.

Mais tout cela mon ami si tu veux pour ta mie y arriver,
Affronter tu dois ce qui te perturbe depuis tant d'années,
Oser ouvrir ton cœur à cette fée pour toi venue tout exprès
Ne craignant rien d'elle ne cherchant pas à se faire courtiser.

Ayant osé te faire ami adoré ce que moi-même je n'ai pas osé,
Tu ne dois plus avoir de craintes d'ouvertement lui parler.
Parler du contenu de ce cœur qui pour moi est resté fermé,
Me privant sur terre d'un trésor pourvu dans ma destinée.

Quand cette démarche avec elle avec courage tu auras osé,
Surpris seras-tu découvrant les effets que cela lui fait.
Son comportement ne sera pas celui d'une femme courtisée,
Mais t'amènera avec grâce à faire de toi un homme entier.

Personne de ton comportement ne sera déçu je te le promets,
Chose que tu doutes et qui est dû au début de ta vie passée.
Pouvant enfin te consacrer le restant de cette vie à méditer
Au bien fondé du désir de venir sur terre et de s'y retrouver.

Arrête pour l'instant cette prose car tu as bien travaillé,
Cela calmant tes souffrances que mon départ en toi a réveillées.
Fais donc une pose sans oublier ce que je t'ai bien conseillé,
Et confiant en moi attend que je vienne à nouveau te visiter.

 

                                                                               Fin….

 

****Pierre Legouix ****

00:46 Publié dans Amour | Commentaires (2) | Tags : amour, texte, ange

01/09/2006

ange

22/08/2006

ange

ange

20/08/2006

ange noir

Direction vers le monde diabolique des anges...

Un ange entre le monde des cieux et celui de l'enfer,
Vole tout doucement à la recherche du diable,
Tous deux sont des anges et cela ne fait que lui plaire,
Elle veut conquérir son coeur et écrire une fable.

Mais l'ange noir ne veut point de tout cela,
Son bonheur est la douleur et non l'amour,
Si elle continu il la fera souffrir pour toujours,
Il faut qu'elle arrête sinon elle le regrettera.

Ange soit raisonnable et arrête de te tuer !
Il n'est point fait pour toi, il faut te stoper !
Reviens de l'enfer pour revenir dans ton paradis !

Mais l'ange continu sa route vers le bel ange noir,
Elle lui a donné son coeur et rien n'y changera,
Elle fera tout pour être à ses cotés ce soir,
Elle ira jusqu'au bout de ses peines et le trouvera.

Le diable ayant un coeur d'ange ne peut refuser,
A ce coeur qui lui ait offert avec tant de beauté,
Il lui donnera alors tout l'amour que l'on peut offrir,
En essayant le moins possible de la faire souffrir.

Ange penses-tu que tout ceci soit raisonnable ?
Sera-t-il vraiment prendre soin de toi ?
L'amour que tu lui offres sera t-il vraiment rentable ?

L'ange couru dans les bras de l'ange noir et se laissa empoisonnée par le bonheur de l'enfer.
Elle vit alors maintenant que dans le monde diabolique des anges...

13:06 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : ange, texte, manga

19/08/2006

la fin d'un ange noir

Le lac recouvre mon visage pâle.
Avant que de sombrer, j'ai revu les étoiles.
Elles brillaient au dessus , rayonnants lampions.
Tandis que le mistral chantait mon oraison.

Le jour m'abandonne. Il fuit vers le rivage
Le crépuscule me berce en ses sombres voilages.
peu à peu, je disparaît...
Je ne ressens plus rien. Le froid seul me revêt.

Les eaux m'ont envahi, je ne respire plus
Mes dernières pensées se sont déjà perdues.
Au revoir. Je te regretterai peut-être où je m'endors...
Hâte-toi car ce soir, un ange est mort.

Il étais beau, cet être habillé de velours
Son cœur battait, son sang brûlait d'amour.
Et je ne suis plus rien qu'un corps à la dérive.
Mais pour qui, sinon toi, aurais-je pu survivre ?

Je vivais de ta sève et toi, de la mienne.
O... rien qu'une dernière fois, boire à ta fontaine...

Si seulement , j'avais pu goûter
Cette saveur de miel avant de m'en aller.
Maudit sois-tu...
Prince des Ténèbres emporte celui
Dont tu as arraché les plumes des ailes.

Mais là bas, mon âme demeure sans trouver la paix
Souvenir que le temps n'effacera jamais...
Mon feu brûle encore en mille étincelles.
On ne tue que mon corps , la peine est éternelle.

Mon ombre glisse près de toi dans la nuit.
C'est le poids du remords qui hante ton esprit

22:33 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : ange, suicide, mort, texte

ange prend moi...

 
Un jour lointain un ange m ' aimeras
Pour toujours je lui laisserais mon coeur
Et il me donnerais le bonheur
Un jour lointain un ange m ' emmeneras
Il me laisseras une place dans son monde
Et je pourrais oublier tout ces gens immonde

Un apremidi je verais un ange
Il serais ma seule raison de survivre
Que je tomberais dans son gouffre
Un apremidi j ' aurais du courage
Je regagnerais un grand espoir
Et je pourais vous dire au revoir

Un soir je prenderais ma décision
Et je ne regretterais pas
De vouloir partir la-bas
Un soir j ' arreterais mon auto-mutilation
Et je partirais avec toi
Dans ton monde sans lois

Une nuit tu me prenderas dans tes bras
Pour que je ne puisse plus avoir peur
Et que j ' efface mes malheurs
Une nuit tu m ' emmeneras la-bas
Ou tout mes pleurs seront fini
Sans jamais que je revienne ici

Hier j ' ai perdu courage
Je n ' ai fais que vous decevoir
Plus jamais je ne veux vous revoir
Hier j ' ai trouvé un ange
Il m ' as accepté dans sa vie pour l ' eternité
Pour une fois on m ' as aimé

Aujourd ' huit j ' ai fini de vivre
Je reste dans ma dépression
C ' est ma derniere ambition
Aujourd ' huit je suis qu ' une ombre
Je reste dans la solitude
Avec un ange pour seule aide

Demain je partirais avec les morts
Plus jamais vous me verais souffrir
Plus jamais vous me reverez en finir
Demain je n ' aurais plus de remorts
Je serais parti avec cette ange
Je volerais dans les nuages

22:01 Publié dans dark | Commentaires (0) | Tags : ange, texte