04/07/2010

de la lumière aux ténèbres

2893764915_small_1.jpg



La vie semble s'évanouir

 

Dérivant plus loin chaque jour

 

Je me perds en moi-même

 

Rien ni personne n'a d'importance

 

J'ai perdu le goût de vivre

 

Je n'ai plus rien à donner

 

Ni plus rien à espérer

 

 

 

Les choses ne sont plus ce qu'elles étaient

 

J'ai perdu quelqu'un au fond de moi

 

Mortellement désemparé, ça ne peut être vrai

 

Je ne supporte pas cet enfer que je ressens

 

 

 

Submergé par le néant,

 

Au comble de l'agonie

 

D'épaisses ténèbres s'emparent de l'aube

 

Celui que j'étais s'en est allé.

 

 

 

Je suis le seul à pouvoir me sauver, mais il est trop tard

 

Maintenant je ne vois pas, à quoi bon, ne serait-ce qu'essayer

 

Il semble qu'hier n'ait jamais vraiment existé

 

La mort me tend les bras, il ne me reste plus qu'à faire mes adieux

13:25 Publié dans dark | Commentaires (2) | Tags : poeme, tenebre, dark, suicide, mort, death

Commentaires

Quand on a tout perdu, l'espoir est mince de trouver un semblant de vie, mais faut quand même garder un peu d'espoir, même si c'est dur

katsu

Écrit par : katsu | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

S’il ne te reste plus rien
Dans cette vie de chien
S’il n’y a que la misère
Et des souvenirs amers
Même moi ça m’arrive parfois
Que je perds toute ma foi
Même pas un brin d’espoir
Et je me trouve emplies d’idées noires
Mais je ne me donne pas cette idée
Ni la force de franchir cette voie blindée
Même dans ma solitude
Où j’oublie mes habitudes
Je crois qu’un jour la route tournera
Et tu n’auras plus de ces cauchemars
Ne presse pas détente
Ne prolonge pas ta perte
Et tu sauras que l’amour est plus fort que la haine
Même si tu autour de toi il n’y a que des peines
Dis-toi que demain sera un autre jour
Et que peut-être ta chance sera de retour
Je n’ai pas de psy mais je tiens
Ni de conseiller mais je me maintiens
En plus j’ai connu pire dans ma vie
De l’amertume, des douleurs et de l’agonie
Ma belle quand je regarde ton arme
Et tes yeux pleins de larmes
Je ne crois pas que tu auras essayé
De laisser cette beauté s’égayer
J’ai perdu moi ceux que je tiens à cœur
Mais il me reste toujours mon cœur
Pour aimer comme pour détester
Même ceux qui veulent me tester
Pense à ceux pour qui tu vaux
Qui auraient du mal de tes aveux

Écrit par : Paul | 16/04/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.