25/05/2009

dreamworld

decoration

"Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel,
Brodé de lumière d'or et de reflets d'argent,
Le mystérieux secret, le secret éternel,
De la nuit et du jour, de la vie et du temps,
Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds.
Mais tu sais, je suis pauvre, et je n'ai que mes rêves,
J'ai déposé mes rêves sous tes pieds,
Marche doucement, car tu marches sur mes rêves."


Je ne peux plus déposer mes rêves sous tes pieds. Ils ont bien changé en deux ans. J'en avais fait un pont au-dessus de la réalité, mais le pont s'est brisé et les rêves se sont écroulés. Tout ce qu'il me reste maintenant, ce sont des rêves amers sur un passé perdu, un présent qui s'échappe et un futur qui aurait pu être mais qui ne sera jamais ; des rêves de sang et de cendre, dans lesquels une Ambre désabusée s'ouvre les chairs et laisse couler les larmes rouges sur un visage usé qui ressemble tellement à ceux que je regarde chaque jour, et dans lesquels un Melancholy me murmure à l'oreille les doux mots de la facilité et de l'échappatoire ; des rêves que j'essaie de fuir mais que je poursuis, que je hais mais que j'adore, qui me tuent mais qui me font vivre.

Car ils sont uniques, ils sont à moi, juste à moi, et il ne sera jamais possible de les partager.

N'y pose pas les pieds. Ils ne sont pas fragiles. Mais toi bien.

18:41 Publié dans Amour | Commentaires (1) | Tags : souffrance, reves

Commentaires

très beau texte .... quelle belle manière d'exprimer sa détresse ...
..amicalement

Écrit par : aramis-echotier | 25/05/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.