05/09/2006

Je t'aimais...

 

 

 

 

 

Je pense à toi tout le temps
Et j’en suis heureuse je crois
Même si tellement souvent
Ca me fait mal de t’aimer comme ça

J’ai pourtant essayé de t’oublié
De t’effacer, de te rayer
De mon cœur tant blasé
Par ces mots si horrible que tu as prononcés

Je m’étais souvent demandé
Ce qu’étais la vie sans toi
Mais maintenant que je sais
Mes Larmes coulent pour ça..

A se demandé si je n’ai pas voulu
Savoir si la vie pouvait être vécu
Sans ton doux regards posé dans mes yeux
Maintenant que tu m’as dit adieux
Je m’en rends compte de l’erreur
Qui ma mené a cette douleur

Mes Larmes sont maintenant
Comme des gouttes de pluies
Que rien ni personne ne détruit
Attendant que revienne le beau temps
Je regarde à nouveau sourire...
Celui qui a brisé mes souvenirs

J’ai mal, tu entends sa J’AI MAL
Mal de ces jours passé a esperer
LE retour de ces mots qui pourraient me sauvé
Car pour l’instant, je suis pale
Tout est noir, et j’ai mal..

Qui a gâché ses plus beau jours
A vouloir essayé d’être celle
Qui aurait rendu tes peines moins lourdes
JE n’ai pas su voir
Que ce qu’il te fallait
C’était simplement de me voir
Souriante et attentionnée
Comme je l’ai toujours été..

Et alors j’ai pleuré, et encore pleuré
Jusqu’à ne plus savoir respirer
Ces Larmes rouges commencèrent à tomber
Et moi, peu à peu, j’ai continuer d’étouffer,
Puis doucement, je t’ai oublié
Car avec toi ma vie s’est envolé

Maintenant que tu lis cette lettre
Je tenais a te dire
Que mon amour ne cesse d’etre
Celui qui m’a fait vivre..
Et même si je ne suis plus de ce monde
Du haut de mon nuage attristé
Je te vois pleuré sur ma tombe
Et je sait que je me suis encore trompé..

Je voulais que ce soit ton coeur qui saigne
Mais ma vengeance reste vaine
Si seulement je pouvais effacer tes peines,
Pour qu’enfin ta douleur s’éteigne
Si je pouvais chasser loin de toi tes tourments,
Si je pouvais réduire en cendre les liens du sang...
Sache que je le ferai
Car je t’aime pour l’éternité

 
***clem***

20:35 Publié dans Amour | Commentaires (0) | Tags : mutilation, amour, texte, tristesse

Les commentaires sont fermés.